Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Rémunérations : les syndicats de la fonction publique écrivent à François Hollande

Cinq syndicats de la fonction publique ont adressé mardi 26 mai 2015 un courrier au président de la République. Ils demandent notamment l’ouverture d’une négociation pour aboutir à une augmentation « immédiate, générale et significative » de la valeur point d’indice.

Dans leur courrier à François Hollande, la CGT, la FSU, FO, Solidaires et la FA-FP insistent sur la perte de pouvoir d’achat « inédite et catastrophique pour tous les agents des trois versants de la fonction publique et ce quelle que soit leur catégorie ». Le gel du point d’indice depuis 2010 « a même des effets de paupérisation pour nombre d’agents qui s’ajoutent à un sentiment de déclassement », insistent-ils.

Ils appellent à l’ouverture d’une négociation pour aboutir à « une augmentation immédiate, générale et significative de la valeur du point d’indice ainsi qu’à des mesures de rattrapage pour les pertes intervenues les années antérieures ».

Socialement insupportable
Ils demandent aussi « la fin des suppressions d’emplois et les créations dans les meilleurs délais des emplois statutaires nécessaires pour répondre aux besoins de la population sur l’ensemble du territoire ». Le recours croissant à des non-titulaires constitue pour eux « une situation contraire au statut général et socialement insupportable ». Ils appellent donc à « un vaste plan de titularisation et des mesures fortement contraignantes vis-à-vis des employeurs publics pour mettre un terme à ces recours abusifs et insupportables ».

Les syndicats insistent enfin sur les projets législatifs et réglementaires (loi NOTRe, revue des missions publiques) et leurs restructurations et mobilités forcées. Ils demandent à revenir sur ces projets et à « répondre aux revendications légitimes régulièrement exprimées en particulier à l’occasion des journées de mobilisation passées ou à venir ».

Parfaitement possible budgétairement
« Monsieur le Président, l’heure ne peut plus être simplement aux propos sur les valeurs irremplaçables de la fonction publique et le rôle indispensable de ses agents. L’heure est maintenant aux mesures pour répondre aux attentes de ceux-ci. C’est juste socialement, nécessaire économiquement et parfaitement possible budgétairement. Cela implique un changement de cap par rapport aux choix effectués jusqu’ici », concluent-ils.

source: La Gazette des Communes

Tag(s) : #Revue de presse

Partager cet article

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :